La future école Simone-Veil

Le projet du groupe scolaire Simone-Veil et de l’espace Maurice-Poujade consistent en la création d’un nouveau groupe scolaire et de salles associatives sur le parc de la Mulonnière. Conception bioclimatique, performances énergétiques et mise en valeur du parc de la Mulonnière : c’est l’une des réalisations majeures du mandat.

Présentation publique du projet

Le futur groupe scolaire du quartier Praudière ouvrira ses portes à la rentrée 2026, pour répondre à l’augmentation constante des effectifs scolaires de la commune.

Il comprendra 5 classe élémentaires, 3 classes maternelles, un restaurant scolaire et un espace périscolaire. Les classes maternelles bénéficieront d’une position préservée au calme et au rez-de-chaussée, les classes élémentaires seront à l’étage.

Le projet est conforme à la réglementation du PLUM.

Un projet qui favorise la biodiversité

L’implantation des nouveaux bâtiments et les aménagements extérieurs permettent de maintenir les arbres de grande envergure et d’enrichir la biodiversité du parc : créations de cours végétalisées dans la continuité du parc, potagers pédagogiques, mare et plantations de nouvelles haies et d’arbres….

De nouvelles salles associatives plus adaptées aux besoins et accessibles à la location pour les particuliers

Construit il y a 30 ans, l’espace ELIA (2 salles de 95 m² et 20 m²), destiné aux associations, a atteint aujourd’hui ses limites en termes d’usages. La construction du nouveau groupe scolaire est l’opportunité de s’adapter aux besoins actuels avec la création de 3 salles (100 m², 40 m² et 25 m²) et d’une terrasse extérieure. Le bâtiment actuel sera démoli.

Des locaux provisoires sont prévus sur le parking actuel pour maintenir l’activité associative pendant le chantier.

Un nouveau site intégré à son quartier

Le projet a été conçu pour créer des relations fluides entre les équipements, l’espace public et le parc, adapté aux piétons et aux cyclistes. Un nouveau parking de 1 850 m² sera créé et couvert d’ombrières photovoltaïques. Il comprendra 36 places, dont une sera équipée d’une borne de recharge pour véhicule électrique, et 10 appuis vélos. Le local vélo enfants est prévu dans l’enceinte de l’école.

Le parc, actuellement peu lisible depuis la rue, sera accessible depuis le parvis public côté rue de la Mulonnière et par 2 accès piétons au nord.

Les deux espaces végétalisés bois et verger/potagers dans l’enceinte de l’école pourront être ouverts au public le weekend. Les cours avec jeux sont isolées des riverains pour limiter leur impact. En effet, le projet est ceinturé de logements : l’impact acoustique sur le voisinage doit être maîtrisé.

Des travaux sur la voierie seront engagés par Nantes Métropole afin d’adapter les espaces publics en lien avec le projet.

Des performances énergétiques exigeantes

Afin de répondre à une ambition forte en terme de transition écologique et climatique, le futur bâtiment sera équipé d’une chaufferie bois, de tourelles de ventilation naturelle et intègrera une quantité importante de matériaux biosourcés. Les bâtiments sont constitués d’une structure bois, d’isolation en bottes de paille, fibre de bois, et laine de chanvre, et de panneaux photovoltaïques sur quelques toitures. La principale volonté est de mettre en œuvre des systèmes techniques simples, sobres et efficaces afin de limiter les potentiels risques de coûts élevés d’investissement et d’exploitation.

Hommages

Jean-Sébastien Guitton, maire d’Orvault, a souhaité que cette nouvelle école soit l’occasion de rendre hommage à Simone Veil qui a œuvré pour la réconciliation franco-allemande et la construction européenne en tant que première présidente du Parlement européen entre 1979 et 1982. Un hommage également pour son action en matière d’égalité femmes / hommes en portant la loi dépénalisant l’interruption volontaire de grossesse et enfin pour sa contribution à la mémoire de la Shoah, elle qui fut rescapée du camp d’Auschwitz.

Le bâtiment associatif et le parc prendront le nom de Maurice Poujade, maire d’Orvault de 1977 à 1983 qui a laissé, en tant que premier maire de gauche de la ville, une empreinte forte en développant notamment une vie sociale active dans les différents quartiers.

Calendrier du projet

  • Février 2024 : élagage et protection des arbres
  • À partir de mars 2024 : fermeture d’une partie du parc (l’autre partie du parc reste accessible, via les modulaires, durant toute la période du chantier)
  • Avril 2024 : début des travaux de terrassement et fondations
  • Fin août 2024 : mise hors d’eau / hors d’air du bâtiment associatif (travaux sur l’enveloppe du bâtiment : plancher, façades, toiture, menuiseries extérieures)
  • Fin janvier 2025 : mise hors d’eau / hors d’air du bâtiment scolaire (travaux sur l’enveloppe du bâtiment : plancher, façades, toiture, menuiseries extérieures)

Le projet en chiffres

  • Surface du parc : 7 420 m²
  • Avant parc : 800 m²
  • Parking : 1 850 m²
  • Surface des locaux associatifs : 310 m²
  • Surface des locaux école/périscolaire et restaurant : 2 000 m² (RDC : 1 470 m² et étage : 530 m²)  
  • Local vélo enfants : 60 m²
  • Abri vélo public : 23 m²
  • Autres abris : abri AMAP, auvent public à l’entrée de l’école et du parc, préaux maternelles et élémentaires sur les cours.

Prestataires

Subventions

Phase 1 construction groupe scolaire (2023) : 100 000 € TTC par la Région (DSIL)

Revenir en haut de page