Vous êtes ici

Sécurité et Violence

-A +A

La médiation peut être utile pour gérer des situations de conflits et d'incompréhension. Présents dans certains quartiers, les médiateurs sont à votre disposition.

Violences faites au femmes

Les différents dispositifs pour protéger les femmes victimes de violences conjugales

Le contexte sanitaire est un facteur aggravant pour les femmes victimes de violences conjugales et leurs enfants lorsqu’ils sont confinés avec leurs agresseurs. Les victimes peuvent donc quitter leur domicile à tout moment, sans devoir disposer d’une attestation. Elles peuvent appeler le 17 ou utiliser le 114 par SMS en cas de danger immédiat.

Parmi les autres services à leur disposition :

  •  le 39 19, numéro gratuit et anonyme (en semaine de 9h à 22h et les samedis, dimanches et jours fériés de 9h à 18h), qui dispose également d'un partenariat de 2 000 courses gratuites avec Uber jusqu'au 31 mars 2021 ;
  • un site Internet est disponible 24h/24 et 7 j/7 avec un tchat anonyme et non traçable : https://arretonslesviolences.gouv.fr/
  • l'application « APP-ELLES » de soutien entre femmes : https://www.app-elles.fr/
  • un tchat gratuit : www.commentonsaime.fr
  •  le dispositif "Alerte pharmacie", qui permet de se signaler en pharmacie. L'officine se charge ensuite d'alerter les forces de l'ordre ;
  •  le 119 est à la disposition des enfants (appel gratuit 24h/24, 7j/7) ;
  • le 01 40 47 06 06 (disponible le lundi de 10h à 13h et de 14h30 à 17h30 ; le jeudi de 10h à 13h) est à la disposition des femmes en situation de handicap.

Des structures Nantaises accueillent également les femmes en danger immédiat

Le contexte sanitaire inédit constitue un facteur aggravant pour les femmes victimes de violences conjugales et leurs enfants. En cas de danger immédiat, les femmes victimes de violences peuvent quitter immédiatement leur domicile, même SANS attestation dérogatoire de sortie.

  • Solidarité femmes Atlantique : 02 40 12 12 40 - 23 rue Jeanne d’Arc – Nantes - Lundi, mercredi, jeudi & vendredi de 10h à 17h
  • Citad’elles : 02 40 41 51 51 - 8 bd Vincent Gâche - Nantes - Ouvert 7j/7 et 24h/24 - contact@nantescitadelles.fr

Violences faites aux enfants

Face à la maltraitance d’un enfant et dans le doute, un geste peut sauver : appeler le 119. numéro d’appel national de l’enfance en danger.
Ouvert 24h/24, 7/7, gratuit, n’apparaît pas sur la facture téléphonique, l’appel peut-être anonyme.

Adresser un courrier à la Cellule de recueil des informations préoccupantes (CRIP) au sein des services du Conseil départemental :, une équipe pluridisciplinaire de professionnels est chargée de recueillir toutes les informations préoccupantes concernant des enfants, d’évaluer les situations de danger, et de déclencher, si besoin, des mesures de protection.

  • Effectuer un signalement écrit au Procureur de la République du Tribunal de grande instance (TGI) du domicile de l’enfant(consultez les coordonnées de votre TGI).
    Les signalements écrits au Procureur de la République du Tribunal de grande instance (TGI) à réserver aux cas les plus graves (maltraitance avérée, violences sexuelles…)

Maltraitance animal

Les maltraitances peuvent être signalées à la gendarmerie ou à la police, aux services vétérinaires de la direction départementale de protection des populations ou à une association de protection animale.
En savoir plus sur le site service-public.fr : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31859