Vous êtes ici

Emile Gibier (1922-1980)

-A +A

L'histoire entre Orvault et Emile Gibier commence en 1953. Jeune journaliste, il s'installe au Petit-Chantilly et fait tout pour développer son quartier .

1922 - Naissance d'Emile Gibier à Nozay.

 

1953 - Il s'installe rue Félix Vincent. Jeune journaliste au quotidien "la Résistance de l'Ouest" (devenu par la suite Presse-Océan), Emile Gibier découvre les difficultés du quartier. Les voies sont de simples chemins de terre et il n'y a ni trottoirs, ni service d'eau, ni éclairage public. Il décide alors de s'investir pour le développement du Petit-Chantilly.

Rue Alexandre Goupil, 1950

1954 - Depuis toujours, les écoliers du Petit Chantilly n’ont de choix qu’entre les écoles du bourg et celles de Nantes. Conscient du problème et malgré l’opposition du maire, Emile Gibier obtient du conseil municipal l’achat d’un terrain, rue des Pins, afin de construire une école. Les travaux démarrent rapidement.

 

1955 - Première rentrée scolaire dans la toute nouvelle école du Petit Chantilly.

 

1957 Emile Gibier créé l’Association Syndicale des Propriétaires de la Vallée du Cens. L’association regroupe 1300 propriétaires habitant le Petit Chantilly, le Val d’or, le Petit-Saint-Jean, le Joli Mai et la Corniche. Très vite, l’association obtient de l’Etat des subventions et réalise, sur 11 kilomètres, des travaux de voirie. Le quartier se modernise.

 

1963 - Sous l'impulsion d'Emile Gibier, le foyer des Cheveux blancs, route de la Garenne, ouvre ses portes. Il sera le directeur jusqu'en 1978.

 

21 mai 1980 - Emile Gibier décède à Nozay. La commune lui rendra hommage en baptisant l’école du Petit Chantilly : école Emile Gibier.