Vous êtes ici

Le Petit Chantilly

-A +A

Dans les années 1920, le public assistait à des courses cyclistes, organisées au Petit Chantilly sur un hippodrome aujourd'hui disparu. L'histoire de ce quartier est surtout rattachée à celle de deux personnalités : Alexandre Goupil et Emile Gibier. 

1900
Le quartier du Petit Chantilly qui ne s’appelait pas ainsi au début du XXème siècle, est constitué de riches propriétés avec les châteaux de la Haie-Morlière, de la Cholière (photo) et de la Morlière. Quelques fermes occupent également l’espace. A cette époque, la population n’est pas très importante. Les gens des fermes, habitués à porter le lait jusqu’à la ville se déplacent, à travers champs et jardins, jusqu’au Pont-du-Cens.

 

1910

La population rurale quitte la campagne pour venir travailler à Nantes dans les chantiers navals, dans les chemins de fer et les tramways. Cette population ouvrière achète de petites parcelles au Petit-Chantilly pour en faire des jardins potagers et s’y reposer le dimanche.

cabane de Monsieur Berhault

1920

Homme d’affaire avisé, Alexandre Goupil entreprend la création d’un lotissement à l’image de Chantilly, le rendez-vous à la mode du Tout Paris de l’époque. Il achète des terrains aux propriétaires des châteaux du quartier,  prolonge l’avenue Félix Vincent jusqu’à la Cholière puis ouvre des avenues à travers champs.

 

Passionné de chevaux, Alexandre Goupil construit également un hippodrome avenue de St Cloud, et baptise les rues des noms de Vincennes, Enghein, Maisons Laffitte, Saint-Ouen…

 

1922 - 1926

Pour lancer son lotissement, Alexandre Goupil organise des fêtes, des courses, des concours de pêche, une loterie dont le gros lot est une maison.

Malgré ses efforts, peu de propriétaires investissent. Le Petit Chantilly est encore trop loin du centre de Nantes. De plus, quelques faits de délinquance créent une mauvaise réputation au quartier et retardent son développement. 1922, c’est aussi l’année de la construction d’un monument dédié aux hommes du quartier morts pour la France durant la guerre 1914-18. Ce monument est érigé en bordure de la rue Alexandre Goupil sur un terrain exploité en vigne.

 

1925

Création de l’Amicale du Petit Chantilly par Alexandre Goupil.

 

1928

Alexandre Goupil meurt. Les habitants du Petit Chantilly rendent hommage à cette personnalité marquante de la vie orvaltaise. Il faudra attendre les années 50 et l’arrivée d’Ēmile Gibier pour que le quartier trouve un nouvel essor.

 

1953

Jeune journaliste, Émile Gibier s’installe à Orvault, rue Félix Vincent. Il décide de s'investir dans la vie du Petit-Chantilly. Il obitent du conseil municipal l'achat d'un terrain, rue des Pins pour la construction d'une école. Les travaux démarrent rapidement.

Emile Gibier a reçu les palmes académiques en juillet 1969

1955

La rentrée scolaire se fait dans la nouvelle école du Petit Chantilly. La même année, l’évêque de Nantes, Monseigneur Villepelet, décide de créer un centre religieux.

 

Juillet 1956

La chapelle Sainte-Bernadette et le presbytère sont inaugurés. Ce sont de modestes baraquements en préfabriqués que l’abbé Jean Baconnet  a en charge. Il y célèbre des baptêmes, des mariages, des sépultures. Tous les ans, l’abbé organise, le jour de l’Ascension, « la Foire au bonheur ». Il s’agit d’une fête populaire qui réunit tous les habitants dans le bois derrière la chapelle.

 

1957

Emile Gibier créé l’Association Syndicale des Propriétaires de la Vallée du Cens. L’association regroupe 1300 propriétaires habitant le Petit Chantilly, le Val d’or, le Petit-Saint-Jean, le Joli Mai et la Corniche. Très vite, l’association obtient de l’Etat des subventions et réalise, sur 11 kilomètres, des travaux de voirie. Le quartier se modernise.

 

1972

Ouverture d’un centre administratif qui comprend la mairie annexe, la bibliothèque, le centre social et le club du 3ème âge. Le monument aux morts est malheureusement détruit  lors de l’édification de ce nouvel équipement. L’annexe de la mairie du Pont du Cens est fermée.

 

1973

Le 1er février, la Poste ouvre ses portes.

 

1977

Ouverture du marché

 

1978

Les constructions se multiplient au Petit Chantilly et à la Ferrière. Soucieux de ne pas multiplier les lieux de culte, les responsables religieux ferment la chapelle Sainte Bernadette et construisent, rue des Verts Prés, la nouvelle église Sainte Bernadette.

 

1980

Le 21 mai, Emile Gibier décède à Nozay. La commune lui rendra hommage en baptisant l’école du Petit Chantilly : école Emile Gibier.

 

1981

L'ancien presbytère devient une maison de quartier ouverte aux associations.

 

1987

En décembre, un poste de police s'installe dans des préfabriqués rue Alexandre Goupil. La même année, un nouveau centre commercial est construit après la fermeture de la superette Unico et du magasin Radar place d'Auteuil.

 

1989

Un nouveau monument aux morts est inauguré dans le parc Kindia.

 

1991

La bibliothèque de la mairie annexe est transférée dans des locaux accolés à la maison de quartier.

 

1994

Construction du commissariat de Police.

 

1999

Construction d'un immeuble de standing à l'angle de la rue des pins et de l'avenue Alexandre Goupil. Cette réalisation sera prolongée par la suite par d’autres immeubles.

 

2003

Les enfants âgés de 2 à 5 ans font leur rentrée scolaire dans les locaux flambants neufs de la nouvelle école maternelle.

 

2004

La bibliothèque municipale occupe les locaux de l’ancienne maison de quartier.