Tribunes de la majorité

majorité

Tribunes du groupe de la majorité « La transition positive »

Orvault N°9 – Mai/Juin 2024

ÉLECTIONS EUROPÉENNES DU 9 JUIN : VOTONS !
Le dimanche 9 juin, nous élirons les 79 député·es français·es au Parlement européen, en une seule fois, et chaque liste candidate obtiendra un nombre d’élu·es proportionnel à son nombre de voix. Dans un contexte géopolitique et climatique inquiétant, nous vous encourageons à aller voter car l’avenir de l’Europe en dépend. Voici quelques exemples de questions que vous pourriez vous poser afin de faire votre choix.


– Quelle politique agricole et alimentaire souhaitez-vous ? Vers qui orienter les subventions européennes?
– Êtes-vous d’accord avec les traités de libre-échange négociés par la Commission européenne ?
– Pensez-vous que l’Union européenne contribue à protéger l’environnement ?
– Quelle stratégie énergétique et climatique voulez-vous que l’Europe soutienne ?
– Souhaitez-vous une harmonisation des règles fiscales et sociales pour garantir l’équité et la préservation des droits humains fondamentaux ?
– Pensez-vous qu’une Europe plus forte et plus solidaire soit déterminante pour préserver la paix et la sécurité des Européens ?
– Soutenez-vous le dispositif Erasmus qui favorise les échanges d’élèves, étudiants et apprentis entre les différents pays européens ?
– Êtes-vous favorable à une régulation des « GAFAM » (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) pour éviter l’uniformisation du secteur culturel ?


Souvenons-nous que l’Union européenne a été fondée en réponse aux nationalismes et à la guerre. Refusons un repli sur soi qui n’apporterait aucune solution crédible et relevons ensemble les défis d’aujourd’hui et de demain.
La réussite de ce moment démocratique dépendra du nombre d’électeurs et d’électrices qui viendront voter, mais aussi de celles et ceux qui accepteront d’être assesseurs pour assurer le bon fonctionnement des bureaux de vote. Si ce rôle citoyen vous intéresse, contactez-nous !

Orvault ! N°8 Mars/Avril 2024 – Orvault au cœur de la métropole

Budget : ensemble, faisons le choix de l’action !

L’analyse de la situation financière de la commune en 2020 avait montré que nous faisions face à une triple difficulté : un endettement élevé qui limitait notre possibilité d’emprunter, une faible capacité à autofinancer nos investissements en raison de recettes trop faibles par rapport à nos dépenses, et pourtant un besoin urgent de rénover des équipements vieillissants. Les décisions prises jusqu’en 2022 nous ont permis de stabiliser notre situation, même si elle restait précaire. Malheureusement, dès 2023, la crise économique due à la guerre en Ukraine a de nouveau fragilisé notre équilibre budgétaire, même si nous étions parvenus à ne pas augmenter le taux de fiscalité locale, contrairement à beaucoup d’autres communes.

En ce début de 2024, nous constatons que le choc d’inflation est considérable. Notre facture d’énergie sera augmentée d’environ 1 million d’euros. Les dépenses salariales correspondant aux décisions de l’Etat coûteront également environ 1 million d’euros. La crise de l’immobilier baissera nos recettes d’environ 700 000 euros par rapport à 2021. La fragilité de notre situation budgétaire rend impossible d’absorber de telles dépenses supplémentaires, largement supérieures à l’épargne dégagée par la Ville chaque année, à moins de réduire de façon considérable le service public municipal.

L’augmentation de l’impôt payé par les propriétaires n’est pas une décision facile car nous savons que le contexte économique est rude pour chacune et chacun. Mais c’est une décision responsable face au choc de l’inflation et à la fragilité budgétaire de notre commune. Devant l’ampleur et l’urgence des enjeux sociaux et écologiques, nous faisons le choix de conforter et de renforcer l’action municipale, en maintenant intacte notre exigence que chaque euro d’argent public dépensé le soit de façon juste, utile et efficace.

Orvault ! N°7 Janv./Fév. 2024 – Orvault au cœur de la métropole

Nantes Métropole, ce sont 24 communes qui ont choisi de partager un destin commun, dans une logique de coopération et de solidarité. Certains élus d’opposition semblent ne pas percevoir combien l’échelle métropolitaine est déterminante pour répondre de façon efficace et cohérente aux grands défi s du moment, par exemple dans le domaine des transports en commun ou celui de la gestion des déchets, et ils aimeraient faire croire qu’Orvault ne bénéficierait pas suffisamment de cette coopération. Rétablissons donc quelques vérités sur ces aspects financiers.
Tout d’abord, la métropole verse annuellement à Orvault 3,9 millions € (contre 3,2 millions € en 2019), soit le 7e montant parmi les 24 communes, malgré un mécanisme de solidarité favorable aux petites communes (Saint-Sébastien-sur-Loire, de même taille qu’Orvault, reçoit le 11e montant). Elle finance en supplément 85 % de nos aménagements de résorption des bidonvilles roms, elle va subventionner l’achat de notre ferme maraîchère et propose des groupements d’achat qui génèrent d’importantes économies, comme pour l’électricité par exemple.
Par ailleurs, certaines politiques publiques métropolitaines se déploient de façon privilégiée sur le territoire de notre commune. Par exemple un des axes cyclables structurants métropolitains passera par Orvault (via la Bugallière), le réseau de chaleur durable se développe dans le sud de la commune, la métropole consacre des budgets spécifiques à l’étude de l’avenir du Bourg, de Plaisance et des routes de Vannes et de Rennes, la vallée du Cens est reconnue prioritaire dans les programmes de restauration et de gestion écologique, etc. La réhabilitation de la déchèterie d’Orvault est quant à elle planifiée en 2026, lorsque celle de La Chapelle-sur-Erdre, qui a pris du retard, sera terminée. Ses accès et son fonctionnement interne seront améliorés dès 2024 et 2025.

Orvault ! N°6 Nov./Déc. 2023 – Petits arrangements avec la vérité

« Le mensonge vole et la vérité ne le suit qu’en boitant »
se désole Jonathan Swift, auteur des voyages de Gulliver. S’il est eff ectivement diffi cile de suivre le rythme eff réné auquel l’opposition assène sans rougir des contre-vérités sur l’action municipale, il nous a semblé utile de rétablir la vérité sur une sélection non exhaustive de petits arrangements avec la réalité.
« La Ville d’Orvault a créé 27 postes supplémentaires entre 2021 et 2023 ». La réalité : 20 postes correspondent à la titularisation d’agents périscolaires qui étaient déjà présents mais en CDD précaires. La création de 3 postes de policiers municipaux et de 2 médiateurs sociaux a été financée par la fi n du contrat de médiation Optima. La création d’autres postes (par exemple 3 postes d’ATSEM pour 3 ouvertures de classes maternelles) a été compensée par des suppressions.
« Le nombre d’arbres plantés à Orvault se compte en centaines quand le nombre d’arbres plantés dans d’autres communes se compte en milliers ». La réalité : comparer la plantation d’arbres de plus de deux mètres (comme nous le faisons à Orvault, dans différents secteurs de la commune) avec la plantation serrée de pousses d’arbres de quelques dizaines de centimètres (comme le font d’autres communes) n’a aucun sens et n’est pas un bon indicateur du niveau d’ambition de la politique de végétalisation.
« Avec l’équivalent de la recette perdue par la décision de gratuité totale, Ormédo aurait pu ouvrir tous les après-midi des vacances ». La réalité : cette affirmation fantaisiste n’est basée sur aucun calcul sérieux. Ce qui est certain en revanche : l’ouverture d’après-midis supplémentaires pendant les vacances ne permettrait absolument pas d’augmenter le nombre d’inscrits à nos bibliothèques, ce qui est un des objectifs recherchés par la gratuité totale.
Oui au débat, non aux mensonges.

Orvault ! N°5 Sept./Oct. 2023 – Handicap : Poursuivons nos actions

Les discriminations que subissent trop souvent les personnes en situation de handicap ont une particularité : insidieuses, elles sont rarement volontaires et sont la plupart du temps le fait de nos maladresses individuelles et collectives. Afin de donner une impulsion décisive et ne plus laisser personne de côté, la majorité municipale s’est donnée pour objectif de permettre l’inclusion de toutes et tous dans chaque domaine de la vie sociale et citoyenne : c’est l’ambition du Plan handicap adopté l’année dernière. Si beaucoup reste à faire, le rapport présenté à l’occasion du conseil municipal du 19 juin dernier a été l’occasion d’un point d’étape sur les actions déjà menées. Citons par exemple la première édition de la Semaine du Handicap organisée en décembre 2022 et qui a mobilisé les services de la Ville et des partenaires associatifs multiples. Dans le domaine culturel, retenons le spectacle en langue des signes joué devant des enfants à la Gobinière. Dans le champ sportif, les partenariats noués avec des établissements et associations spécialisées. En matière d’éducation et de petite enfance, le renfort des moyens humains qui ont permis d’accueillir deux fois plus d’enfants en situation de handicap qu’en 2021 au sein des accueils périscolaires, accueils de loisirs, camps et séjours. Enfin, pour les élèves atteints de troubles d’apprentissage de la lecture, l’acquisition d’une centaine d’ouvrages auprès de la société orvaltaise Zétoolu, etc. Nos actions se poursuivent : le Forum des associations fera, à partir de cette année, une plus grande place au handicap et notamment à la découverte du handisport. Dans un délai de 3 ans, 45 établissements municipaux recevant du public seront rendus accessibles aux personnes en situation de handicap pour un coût total estimé de 700 000 euros.

Orvault ! N°4 Juil./Août 2023 – Gratuité des bibliothèques : une étape de plus vers la culture pour toutes et tous

La crise COVID a renforcé notre conviction que la culture est essentielle, parce qu’elle suscite des émotions, des réflexions ou des rêves qui nous nourrissent individuellement et favorisent l’ouverture aux autres.

Depuis le début du mandat, nous avons cherché à rapprocher la culture des habitantes et des habitants, par exemple grâce à notre petit camion bleu l’ExplOrateur qui déploie ses expositions dans la ville, en ouvrant chaque année le temps d’un week-end les ateliers d’artistes orvaltais dans les différents quartiers de la commune, ou, comme vous le découvrirez dans la nouvelle saison culturelle (cf. page 8), en proposant des spectacles gratuits en extérieur, dans le parc de la Gobinière ou près du château de la Tour par exemple.

Concernant le cinéma, nous avons soutenu la création de l’association CinéCens qui propose régulièrement des projections de films et des ciné-débats à la Gobinière et nous avons créé le festival « Premières bobines » pour les enfants.

Dans le domaine de la lecture, nous avons mis en place une bibliothèque de rue à Plaisance, réaménagé la bibliothèque/ludothèque Tulitujou de la Bugallière et nous avons créé le prix littéraire des Bricoliseurs attribué par les CP d’Orvault (cf. page 12).

C’est avec le même objectif qu’à l’occasion des 10 ans d’Ormédo, nous avons décidé de rendre gratuites nos bibliothèques municipales à partir du 1er juillet 2023. Une telle mesure a généralement pour résultat une augmentation de 10 à 15% du nombre d’inscrits. Il s’agit aussi de rejoindre la dynamique métropolitaine, la moitié des communes de l’agglomération ayant déjà adopté cette gratuité. Les inscriptions payantes ne représentaient jusqu’à présent que 2% du budget de fonctionnement des bibliothèques, cette mesure au service de la culture a donc un impact financier modéré.

Orvault ! N°3 Mai/Juin 2023 – Les enseignements du dernier conseil municipal

Plusieurs désaccords avec les groupes d’opposition lors du dernier conseil municipal sont révélateurs de nos différences d’approche.

Bar associatif au Petit Chantilly : seule notre majorité municipale a voté la subvention de 10 000€ grâce à laquelle, en complément d’un financement participatif, pourra se concrétiser ce projet associatif innovant, créateur de convivialité et d’animation dans un quartier qui en exprime le besoin.

Conseils consultatifs : le groupe Aimer Orvault s’est inquiété que les conseils consultatifs que nous créons pour accompagner nos différentes politiques publiques (vélo, sport, vie associative, transition écologique, etc.) ne fragilisent la légitimité et le rôle des élu·es. Nous pensons au contraire qu’ils instaurent un dialogue fructueux avec les habitant·es et permettent d’enrichir les projets municipaux.

Subventions aux associations sportives et culturelles : les groupes d’opposition se sont étonnés que les subventions soient adaptées chaque année en fonction des besoins réels de trésorerie des associations. Nous pensons que c’est au contraire une gestion responsable. Les associations le comprennent parfaitement, plusieurs d’entre elles ayant justement fait des demandes inférieures à l’année précédente.

Réhabilitation des équipements sportifs : après avoir laissé se dégrader le patrimoine sportif pendant des années lorsqu’ils étaient aux responsabilités et n’avoir élaboré aucune stratégie en la matière, les groupes d’opposition osent s’impatienter de la mise en œuvre d’un programme de réhabilitation complexe et coûteux. Cerise sur le gâteau : ils confondent le montant de ce programme uniquement sportif (15 millions d’euros) avec le total des besoins d’investissements dans la commune (estimé à 60 millions d’euros en début de mandat).

Orvault ! N°2 Mars/Avril 2023 – Bien vivre dans nos quartiers

Les membres de la Commission citoyenne avait présenté devant le Conseil municipal de juin 2022 le résultat de leur travail sur le thème « Bien vivre dans nos quartiers ». Nous leur avons répondu lors de leur session plénière du 31 janvier puis lors du Conseil municipal du 6 février.

Nous leur avons fait part des mesures qui seront mises en œuvre suite à leur avis citoyen, parmi lesquelles un nouveau dispositif municipal d’information et de vigilance. Ainsi, un formulaire sera bientôt disponible sur le site internet de la Ville. Il permettra de signaler un comportement suspect ou un démarchage abusif par exemple. Il ne remplacera cependant pas un appel des services d’urgence ou le dépôt d’une plainte. En complément, chacun pourra s’inscrire sur le site pour recevoir par mail de la part de la Ville, en cas de besoin, des messages de vigilance ou d’information concernant son quartier.

Autre exemple de mesure décidée en réponse à la demande de la Commission citoyenne de favoriser la cohabitation intergénérationnelle : la mise en place d’un partenariat avec une association qui met en relation des étudiants ou jeunes travailleurs avec des personnes âgées qui ont de la place dans leur logement.

Par ailleurs, deux membres de la Commission citoyenne seront désormais membres du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance. Lors de la précédente réunion de cette instance, la police nationale y a notamment présenté les chiffres de la délinquance générale à Orvault qui a diminué de 13% entre 2019 et 2021, puis à nouveau de près de 4% en 2022. Les cambriolages ont pour leur part diminué de 18% entre 2019 et 2021 puis à nouveau de 9% en 2022. Ces chiffres contredisent donc fermement les affirmations de l’opposition. Nous regrettons d’ailleurs leur absence au CLSPD et à la plénière de la Commission citoyenne.

Orvault ! N° 1 Janv./Fév. 2023 – Des objectifs clairs et des actions concrètes

La fin de l’année 2022 est l’occasion de revenir sur quelques-unes des initiatives que nous avons prises au cours des derniers mois pour contribuer aux 4 axes de notre projet municipal de Transition Positive.

Construire ensemble une ville et des quartiers agréables et durables

  • Des consultations citoyennes sur l’avenir du Bourg, de Plaisance et de la Route de Vannes.
  • Le recrutement de trois nouveaux policiers municipaux en service jusqu’à minuit et de deux médiateurs.
  • Une soirée festive le 13 juillet, veille de la fête nationale, dans le parc de la Gobinière.

Accélérer la transition écologique de notre territoire

  • L’aménagement du jardin collectif des Hortensias au Bois Saint Louis et la plantation d’un verger dans la coulée de Cornouaille du Petit-Chantilly avec des élèves et des habitants.
  • L’organisation de « Vivons Vélo ! », le salon du vélo au quotidien.
  • Le doublement de la part du bio dans la restauration scolaire.

Grandir et s’épanouir

  • Des éducateurs de rue à Plaisance depuis l’été 2022.
  • La création de l’Accueil jeunes pour les adolescents dans le Bourg pendant les vacances et d’un nouvel espace pour l’Info Jeunes au Petit-Chantilly.
  • La finalisation du Projet Sportif Orvaltais pour fédérer les acteurs du territoire.

Prendre soin les uns des autres

  • De nouveaux partenariats associatifs pour augmenter l’aide alimentaire dans la commune.
  • L’accueil de 6 familles ukrainiennes dans des logements municipaux.
  • L’organisation de la Semaine du handicap en décembre 2022.
  • Des temps d’information et de parole pour les aidants familiaux.

Nous vous donnons rendez-vous lors des vœux de quartier pour échanger sur ce qui a déjà été réalisé et sur nos projets.

Bonne année 2023 à toutes et tous.

O&Co 43 Nov./Déc. 2022 – Bidonvilles Roms : un travail de fond est engagé

Environ 2800 Roms vivent dans l’agglomération nantaise dans des bidonvilles répartis dans plus d’une dizaine de communes. A Orvault, de nombreuses occupations illicites de terrains privés ou publics ont eu lieu depuis 2010, près de la route Vannes, de la Bigeottière, de la Bugallière, du Bois Raguenet ou de l’ex-Alcatel par exemple, sans qu’aucune solution durable n’ait été proposée. Elles soulèvent de nombreuses difficultés, en termes de dignité humaine et de protection de l’enfance mais aussi vis-à-vis des riverains qui subissent diverses nuisances.

Depuis notre élection en 2020, nous avons engagé un travail de fond inédit pour résorber les 2 bidonvilles orvaltais les plus anciens, datant de 2013, à la Jalière et à la Pentecôte. L’objectif : libérer ces terrains en 2023 afin de leur rendre leur vocation initiale. Nous avons réuni l’ensemble des acteurs concernés : Préfecture, Département, Métropole et associations. Un diagnostic social individuel a été réalisé pour adapter les solutions à proposer. Certaines familles seront orientées vers le logement social et l’aménagement d’un terrain d’insertion maîtrisé est en préparation pour une dizaine de familles qui signeront un contrat d’occupation précisant les droits et devoirs.

La Ville accompagne les propriétaires privés dont les terrains sont occupés de façon illicite, mais les pouvoirs d’un maire sont en la matière très limités. Faire croire le contraire avec démagogie fragilise la démocratie. Le préfet met parfois en œuvre les expulsions décidées par la justice mais force est de constater qu’elles reportent le problème, souvent à proximité. Elles illustrent la nécessité que toutes les communes de l’agglomération ainsi que le Conseil départemental et l’Etat s’engagent dans la recherche de solutions, Nantes métropole proposant pour sa part un accompagnement financier important.

O&Co 42 Sept./Oct.2022 – Ils polémiquent, nous agissons

Rédiger une pétition pour réclamer l’aménagement de la friche Alcatel alors qu’ils y étaient opposés lors des dernières élections municipales et qu’ils n’ont rien entrepris lorsqu’ils étaient en responsabilité, il fallait oser mais ça ne fait pas peur aux groupes d’opposition ! Faire croire qu’une mutation comme celle-ci peut se faire en quelques mois alors qu’un travail de plusieurs années est nécessaire pour modifier le PLUM, échanger avec les nouveaux propriétaires du site et consulter les habitants, est-ce de l’incompétence ou de la démagogie ? Ce travail est en cours puisque c’était notre projet et cette pétition n’a donc qu’un seul objectif : récupérer les adresses mails de celles et ceux qui l’auront signée en toute bonne foi, afin de préparer les prochaines élections municipales. Nous n’osons pas croire que l’ensemble des élues et élus d’opposition soient en accord avec cette façon détestable de faire de la politique. Elle est l’opposé de celle que nous appliquions avant 2020, lorsque nous étions nousmêmes dans la minorité.

Ces polémiques stériles et systématiques ne nous empêchent pas de travailler. Par exemple, trois opérations de rénovation énergétique de bâtiments municipaux ont eu lieu cet été, marquant notre volonté d’accélérer la transition énergétique. Reprise de la toiture entière de l’Odyssée tout d’abord, pour 700 000€ en partie financés par l’Etat, avec une performance thermique attendue doublée par rapport à l’existant. Une nouvelle fermeture de la salle sera nécessaire lors de l’été 2023. Ensuite la création d’un puits de lumière avec toiture chaude isolante dans l’école des musiques Origami à la place de la verrière centrale. Enfin le remplacement de la chaufferie gaz du Centre Stévin par deux chaudières bois, pour un coût de 150 000€, subventionné par l’ADEME à hauteur de 30%.

O&Co 41 Juil./Août 2022 – Les Apéros Citoyens, moments de convivialité et d’échanges

Les premiers Apéros Citoyens de quartier ont eu lieu en mai, les suivants sont prévus en juillet et septembre. Nous sommes très heureux de partager enfin avec vous ces moments conviviaux que la COVID19 nous a empêchés d’organiser plus tôt.

Ils sont l’occasion de boire un verre ensemble, de discuter et de vous présenter sous forme de panneaux d’information quelques-unes des actions que nous avons mises en œuvre depuis notre élection dans le domaine de la transition écologique, de la solidarité, de la jeunesse, de la tranquillité publique ou encore du dialogue citoyen. Vous y constaterez que, malgré le contexte sanitaire et la situation budgétaire de la Ville, le cap de la Transition Positive est tenu.

L’alimentation : un enjeu éducatif, écologique et social

L’enjeu de l’alimentation est un exemple majeur. Les repas de nos cantines scolaires sont désormais composés à 34% de produits de l’agriculture biologique (contre 16% en 2019) et nous sommes engagés dans la démarche de labellisation « Mon restau responsable ». Nous soutenons l’installation de maraîchers locaux et la création d’un marché bio dans le Bourg en complément des 4 AMAP et 3 marchés existants. Par ailleurs, nous augmentons et diversifions les dispositifs d’aide alimentaire dans la commune de façon cohérente et complémentaire en accueillant désormais une permanence du Secours populaire dans le Bourg, en accompagnant la création d’une nouvelle association active dans ce domaine, en favorisant un groupement d’achats alimentaires en vrac à Plaisance et en construisant de nouveaux locaux pour les Restos du cœur.

Enfin, puisque les deux groupes d’opposition cèdent malheureusement trop souvent à la tentation de la polémique simpliste et systématique, ces Apéros Citoyens permettent aussi de prendre un peu de recul et de rétablir quelques vérités.

Bel été à toutes et tous !

O&Co 40 Mai/Juin 2022 – Subventions sportives : une réforme lisible et cohérente

Les responsables des clubs nous l’ont confirmé à diverses reprises : l’ancien calcul des subventions sportives était absolument incompréhensible. Il les obligeait en outre à remplir un lourd dossier administratif. Cerise sur le gâteau, ce système complexe était inéquitable. Parmi ses particularités : alors qu’elles concernent seulement une trentaine de sportives et sportifs sur les 6000 licenciés que comptent les clubs orvaltais, des équipes « haut niveau amateur » recevaient 25% des subventions municipales.

Nous avons élaboré avec les clubs un nouveau dispositif plus simple, plus clair, et plus cohérent. Les subventions seront versées en une seule fois au lieu de trois, et leur calcul est basé sur le nombre de pratiquants, en distinguant différentes situations. Ainsi le montant par personne est plus important pour les jeunes que pour les adultes car nous souhaitons soutenir la formation. Leur niveau de compétition est également pris en compte car les déplacements nationaux induisent des coûts plus importants que les déplacements locaux. Le nouveau système prévoit en outre une enveloppe annuelle consacrée à des projets sportifs particuliers s’inscrivant dans le Projet sportif orvaltais qui sera prochainement présenté en conseil municipal.

Dans un second temps, comme cela était prévu avec les clubs, des réflexions supplémentaires seront menées avec eux, sur la base de ce nouveau calcul, pour moduler le montant de leur subvention en prenant en considération différents critères, tels que le niveau de leur budget ou de leurs réserves financières.

Les critiques formulées en conseil municipal par un groupe d’opposition montrent en réalité leur mauvaise maîtrise du sujet (toutes les subventions ont évidemment été versées) et ne manquent pas d’air au regard du système opaque qu’ils avaient mis en place lors des mandats précédents.  

O&Co 39 Mars/Avril 2022 – Redresser la situation et préparer l’avenir d’Orvault

Quelle est la situation budgétaire de la Ville ?

La dette de la Ville a presque doublé au cours du mandat précédent et nous devons à présent rembourser ces emprunts. Un audit indépendant réalisé en 2020 a montré que, dès 2023, la Ville risquait de ne plus pouvoir le faire, d’autant que l’Etat nous verse chaque année 2,3 millions d’euros de moins qu’en 2010. Or de nombreux bâtiments municipaux nécessitent des travaux très importants. Pour les financer, il nous manque 1,5 million d’euros par an. Nous regrettons que la commission finances n’ait jamais été informée de ces perspectives inquiétantes lors du mandat précédent.

Quelles actions pour redresser cette situation ?

Grâce au plan d’économies mis en œuvre depuis 2020, la situation à la fin 2021 est meilleure que prévue mais l’évolution prévisible reste très préoccupante et la recherche d’économies supplémentaires ne suffira pas. L’augmentation de 6 euros par mois en moyenne de la taxe payée par les propriétaires de logements a été calculée au plus juste. Elle sera désormais égale à la moyenne des 24 communes de l’agglomération nantaise. Nous savons combien le contexte est difficile et nous aurions préféré pouvoir éviter cette hausse. Nous avons reporté certains investissements moins urgents pour qu’elle ne soit pas plus forte.

Maintenir les services publics et préparer l’avenir

Construire une nouvelle école face aux classes surchargées, rénover ou remplacer des multi-accueils et des équipements sportifs posant des problèmes de sécurité, assurer la solidarité au plus près des besoins, être au rendez-vous du défi écologique, aider nos enfants, nos jeunes et nos séniors à s’épanouir… Voici quelques exemples des actions que nous allons mener.

Loin des polémiques démagogiques des groupes d’opposition qui cherchent à faire oublier leur responsabilité, nous préparons l’avenir d’Orvault.

O&Co 38 Janv./Fev. 2022 – Une classe bilingue français-breton à Orvault ?

Pourquoi ?

Le Code de l’éducation prévoit que l’enseignement des langues régionales doit être favorisé, notamment par l’ouverture de classes bilingues dès la maternelle. Ainsi, on compte déjà 18 classes français-breton réparties dans 6 écoles publiques du département.  La Ville d’Orvault a indiqué à l’Education nationale qu’elle était intéressée pour qu’une telle filière puisse voir le jour sur son territoire pour contribuer au développement de cette langue régionale et parce qu’elle présente de nombreux atouts éducatifs. De simples ateliers d’éveil à cette langue ou à d’autres n’ont absolument pas le même objectif.

Quelle méthode ?

La démarche habituelle pour initier un tel projet consiste à réaliser une enquête auprès des parents concernés (futurs enfants de petite et moyenne section) en proposant une école et une date d’ouverture, pour savoir si cette perspective rencontre un écho favorable. Les enseignants de l’école du Vieux chêne puis son conseil d’école ont été informés en amont du lancement de cette enquête qui propose une ouverture en septembre 2022.

Quelles implications pour l’école ?

Nous avons entendu les questionnements des parents d’élèves du Vieux chêne. L’expérience des écoles ayant déjà accueilli une filière français-breton apporte des éléments rassurants, notamment en montrant que cela ne provoque pas d’afflux important d’élèves d’autres écoles.  Ceci étant dit, et comme c’était prévu, le résultat de l’enquête en cours contribuera à déterminer si une ouverture est possible et souhaitable dès 2022, ou plus tard, ou s’il apparait par exemple préférable de l’envisager dans une autre école. Nous échangerons avec eux à ce sujet.

Nous veillerons à ce que les conditions de réussite de ce beau projet soient réunies, pour les enfants de la filière bilingue comme pour les autres.

O&Co 37 Nov./Dec. 2021 – La culture, les innovations de 2021

De nombreuses initiatives culturelles ont vu le jour depuis cet été et concrétisent nos engagements pour une culture accessible et stimulante !

Concernant le cinéma, le nouveau festival Premières Bobines a rassemblé fin octobre un jeune public au théâtre de la Gobinière et à Ormédo à travers des films sensibles et originaux. Nous avons par ailleurs soutenu la création de l’association CinéCens, qui a rencontré un  large public lors de son week-end inaugural à la Gobinière et qui proposera un film par mois.

Nous souhaitons que l’art et la culture viennent à notre rencontre, là où on ne les attend pas forcément.  Après la magnifique exposition de Street Art « Golden Age » l’an dernier dans une maison en travaux du Petit-Chantilly, nous avons accueilli à Orvault l’exposition éphémère « Inside Out project » de l’artiste JR, présentant 150 photos de visages de réfugiés, à l’initiative d’une jeune Orvaltaise qui a vécu pendant plus d’un an sur l’île de Lesbos.

Les concerts de la Fête de la musique et de l’été ont été répartis dans différents quartiers et L’ExplOrateur, un petit fourgon bleu réaménagé, va désormais sillonner notre ville en présentant diverses expositions, concerts, animations.

Pour que la culture soit accessible à toutes et tous, la bibliothèque devient gratuite pour les Orvaltais de quotient familial 1 et 2 et des places de spectacles leur sont réservées au prix de 2 €. Par ailleurs, les spectacles proposés aux élèves de maternelle et d’élémentaire seront gratuits, pour ne pas solliciter les parents.

Enfin, parce que la convivialité est essentielle, certains spectacles à l’Odyssée se terminent désormais autour d’un verre dans le bar du hall et les Flâneries feront leur grand retour en décembre et se déclineront en 2 parties : Noël au Bourg et Noël au Château.

O&Co 36 Sept./Oct. 2021 – Tirage au sort et « accueil jeunes » : les réussites de l’été 2021

Les camps et séjours proposés à nos jeunes pendan tcet été ont mis en évidence deux innovations qui ont montré leur pertinence.

Tout d’abord, les places ont été attribuées à l’issue d’un tirage au sort. Avec l’ancien système, l’inscription se faisait par internet et les places étaient attribuées en quelques minutes aux parents les plus rapides. Cela générait du stress et les enfants dont les parents n’étaient pas à l’aise avec l’informatique étaient désavantagés. Cette année, les familles ont eu plusieurs semaines pour remplir la fiche de pré-inscription et solliciter si besoin un accompagnement. Le système permet de plus à des amis qui souhaitent partir ensemble de grouper leur demande. Les enfants qui n’ont pas été tirés au sort cette année et qui souhaiteront s’inscrire en 2022 seront prioritaires. Les familles relevant des tranches de Quotient familial les plus bas étaient prioritaires. Ces enfants ont représenté 13 % des inscrits, alors qu’ils étaient 10 % dans l’ancien système. Le tirage au sort informatisé s’est déroulé en toute transparence sous le contrôle d’une commission composée d’élus municipaux (majorité et minorités) et de représentants de parents d’élèves. Cette année, 537 enfants (sur 783 demandes) ont obtenu leur premier choix sur 616 places disponibles.

Par ailleurs, après une expérimentation réalisée durant l’été 2020, un « accueil jeunes » a été proposé aux 11-17 ans dans l’ancienne école maternelle du Vieux-Chêne et a rencontré un beau succès, répondant au besoin d’autonomie de cette classe d’âge. L’inscription de 5€ pour l’été permettait aux jeunes de venir autant de fois qu’ils le souhaitaient, sans réservation, de profiter d’un espace d’accueil libre aménagé pour leurs loisirs et de monter, avec le soutien de l’équipe encadrante, leur propre programme d’activités

O&Co 34 Juil/Aout 2021 – Gens du voyage : questions/réponses

L’occupation illicite de plusieurs terrains publics et privés par des Gens du voyage a suscité ces derniers mois des interrogations légitimes.

L’augmentation du nombre d’occupations est-elle liée au changement de maire ? Non, ce phénomène est constaté dans 13 des 24 communes de la métropole, quelles que soient la couleur politique et l’ancienneté des maires. Ces occupations se font sans aucune autorisation et souvent après dégradation des portails d’entrée.

Le maire fait-il preuve de laxisme ?

Non. Il utilise tous les moyens à sa disposition dès qu’il a connaissance d’uneoccupation illégale.

Que faisons-nous ?

Le maire ou ses adjoint.e.s se rendent sur place dès que possible. Lorsque l’occupation commence à peine et que la police nationale est sur place, ils parvien nent parfois à l’empêcher, comme au Bois-Raguenet au début du mois de juin. Lorsqu’elle n’a pas pu être évitée, la Ville accompagne le propriétaire privé dans ses démarches. Constatant que le parking de l’Odyssée n’était pas suffisamment protégé, nous y avons installé un portique sécurisé. Il est important de savoir que l’exécution des décisions de justice ordonnant les expulsions dépend du Préfet qui, seul, a le pouvoir d’autoriser le recours à la force publique. Les délais d’exécution ne dépendent pas de la mairie, mais de la Préfecture et il faut qu’elle agisse plus rapidement !

Quelles sont les solutions durables ?

Pour éviter les expul-sions à répétition qui ne satisfont personne, de nouvelles places d’accueil doivent être créées dans les aires officiellesmétropolitaines. Mais il faut aussi que les grands terrains estivaux soient pleinement utilisés.Nous savons que ces occupations peuvent générer des inquiétudes et des nuisances. Nous appelons cependant chacun à garder son calme et nous invitons les minorités qui ne proposent aucune solution concrète à éviter la démagogie facile

O&Co 34 Mai/Juin 2021 – Dire la vérité

Il nous semble malheureusement nécessaire de répondre à quelques-unes des trop nombreuses contre-vérités et polémiques stériles que nous voyons fleurir.

Budget : ce que nous savions, ce que l’étude a montré

Nous savions évidemment que l’endettement de la ville (21 millions d’euros) avait doublé en quelques années. Notre maire, Jean-Sébastien Guitton, avait d’ailleurs insistésur ce point en conseil municipal en 2019. Mais il suffit deconsulter les comptes rendus de la commission finances du mandat précédent pour vérifier que ses membres n’avaient reçu aucune information sur la somme des investis-sements et entretiens de patrimoine à réaliser jusqu’en 2026, ni sur les prévisions montrant que l’épargne serait mécaniquement et très rapidement trop faible pour rembourser nos emprunts.

Cuisine centrale

La nécessité de construire une nouvelle cuisine centrale fait partie des investissements lourds et incontournables dont nous héritons. L’étude exploratoire en cours permettrad’envisager la mutualisation d’une cuisine avec une autre commune et la coopération pour l’approvisionnement avec plusieurs communes voisines. La provenance des aliments et la qualité des repas restent évidemment pour nous une priorité majeure.

Charges de personnel

Le recrutement d’un cadre informatique résulte d’un audit sur la sécurité réalisé avant notre élection. Les deux postescréés pour renforcer le dialogue citoyen, la transition écologique et la relation aux usagers et pour piloter le renouvellement du quartier de Plaisance correspondent à des enjeux d’avenir pour Orvault. Aucun poste n’a été créé pour le cabinet, ni pour la mise en place de la Maison des associations.

Nous sommes mobilisés pour répondre au mieux à vos besoins et aux grands enjeux de demain, dans un esprit de responsabilité

O&Co 33 Mars/Avril 2021 – Réparer le lien social et mobiliser les énergies

Depuis notre élection nous poursuivons trois objectifs majeurs : réparer le lien social et démocratique, mobiliser les énergies pour l’écologie et construire ensemble la ville de demain.

Réparer le lien social et démocratique

Notre lien social s’est abîmé, particulièrement dans cettepériode de crise sanitaire. Nous avons organisé à plusieursreprises l’appel téléphonique de nos aînés, notamment pour les accompagner dans le processus de vaccination piloté par l’État. L’aide alimentaire du CCAS a été doublée et nous travaillons à mettre à disposition des Restos du Cœur de nouveaux locaux. Les membres de la future Commission citoyenne ont été tirés au sort, des Conseils et Ateliers consultatifs thématiques vont être créés progressivement et des Comités des initiatives locales vont être mis en place dans les quartiers pour soutenir des projets d’habitants.

Mobiliser les énergies pour l’écologie

Répondre au défi écologique nécessite la mobilisation de toutes et tous. Des vidéos hebdomadaires sur Internet apportent des informations sur la transition énergétique avec des acteurs locaux. Le Conseil consultatif vélo contri – buera à notre politique et à la pertinence des aménage-ments. Une étude est engagée pour envisager une cuisinecentrale partagée avec une commune voisine ; la qualité des repas et l’approvisionnement local seront des critères majeurs de décision. Un diagnostic est en cours pour identifier les espaces et parcelles de la commune favo-rables à la biodiversité et à l’agriculture urbaine.

Construire ensemble la ville de demain

Conformément à nos engagements, nous défendons une modération des hauteurs de bâtiments dans plusieurssecteurs de la commune lors du processus de modificationdu Plan Local d’Urbanisme Métropolitain et l’avenir de plusieurs quartiers fera l’objet de nouvelles concertations lors de cette année 2021.

O&Co 32 Janv./fév. 2021 – Être à vos côtés

L’année 2020 a été profondément marquée par la crise sanitaire. Voici quelques-unes des actions que nous avons mises en œuvre pour être à vos côtés face à ces difficultés, particulièrement au cours de la deuxième période de confinement.

Être attentifs aux plus fragiles.

Les agents municipaux ont téléphoné aux personnes déjà identifiées comme vulnérables. Par ailleurs, les élus du Conseil municipal, membres de la majorité et des deux minorités, ont appelé près de 930 personnes de plus de 80 ans pour prendre de leurs nouvelles et les orienter si besoin vers des services adaptés.

Accompagner les associations.

Les associations ont à nouveau subi une interruption de leurs activités. La Ville a organisé des visioconférences régulières pour permettre des échanges et bénéficier d’avis d’experts. Nous avons par ailleurs réuni régulière-ment les associations du domaine de la solidarité pour favoriser la coordination de leurs actions.

Soutenir nos commerces.

La Ville a partagé avec les commerçants locaux les dispositifs d’aides existants et a relayé leurs initiatives sur sa page Facebook et son site Internet. De plus la Mairie leur a acheté cette année une partie des lots du jeu du calendrier de l’Avent.

Faire vivre la culture.

Le service de portage à domicile de livres et de DVD a été renforcé et un biblio-drive a été mis en place. Le site orvault.fr a proposé quotidiennement des animations et vidéos culturelles et pédagogiques. Nous vous souhaitons une très belle année 2021.  Elle sera d’autant plus belle que nous continuerons ensemble à être attentifs les uns aux autres

O&Co 31 Nov./Dec. 2020

Les difficultés économiques et sociales provoquées par la crise sanitaire actuelle soulignent l’importance de l’entraide pour maintenir notre cohésion sociale. Par ailleurs,les records historiques de température de l’année 2020 et les évènements météorologiques récents confirment les conséquences concrètes du changement climatique sur nos vies quotidiennes.

C’est pourquoi notre action au service des Orvaltaises et Orvaltais est guidée par le double objectif de prendre soin les un·e·s des autres, et en particulier des plus fragiles, et de prendre soin de notre planète.

C’est dans cet esprit qu’à l’occasion du traditionnel colis de fin d’année des seniors de notre commune, nous leur avons proposé de choisir entre deux formules : agir pour l’environnement en optant pour un colis comportant moins d’emballages que les années précédentes et composé de produits respectueux de la nature, ou agir pour la solidarité en renonçant au colis en faveur des plus démunis, via un versement de 10 euros à La p’tite épicerie (épicerie sociale du Petit-Chantilly).

En complément de l’action sociale menée sur notre terri-toire, notre Conseil municipal a aussi décidé à l’unanimité de verser une subvention solidaire de 1 000 euros à destination des habitant·e·s de Beyrouth, au Liban, frappée par une terrible explosion.

Dans le domaine de l’écologie, nous avons récemment inauguré une installation photovoltaïque sur un parking dont l’électricité est consommée localement par plusieurs structures. Des aménagements cyclables provisoires sont expérimentés depuis cet été route de Rennes et route de Vannes pour rendre plus sûre la pratique du vélo. Nous travaillons aussi à la végétalisation de nos coursd’école et à l’installation de maraîcher·ère·s bio dans notre commune.Au-delà de ces quelques premiers exemples, soyez assuré·e·s de l’engagement de notre équipe en faveur de la solidarité et de l’écologie.

O&Co 29 Juil./Août 2020

Avec vous, engageons la Transition Positive à Orvault !

Les 5 axes du projetNotre action municipale poursuivra cinq objectifs majeurs. Voici quelques exemples d’initiatives qui nous permettront de les atteindre au cours de ce mandat.

LA VILLE DU FAIRE ENSEMBLE

Nous souhaitons fonder notre démocratie locale sur le dialogue, la confiance, la transparence et la coopération.

  • Créer un Bureau des Initiatives Citoyennes dans chaque quartier pour financer des projets d’habitants et d’associations.
  • Ouvrir les conseils municipaux aux habitants et coopérer avec la minorité municipale.

PRENDRE SOIN LES UNS DES AUTRES

Nous voulons agir pour réduire les souffrances et les inégalités amplifiées par la crise, lutter contre les inégalités et mieux prendre en compte le handicap.

  • Créer le Conseil Orvaltais de Santé et de Prévention pour faciliter par exemple la création de pôles de santé de proximité.
  • Être candidat à la démarche Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée.

ORVAULT : VILLE PILOTE DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE

Nous portons une ambition forte en matière d’agriculture, d’énergie, de mobilités, de biodiversité ou encore de réduction des déchets.

  • Proposer 75% de produits bio dans les cantines, issus d’une ferme maraîchère municipale et de la filière bio départementale.
  • Développer avec Nantes Métropole un réseau structurant et sécurisé de pistes cyclables et organiser un salon annuel du vélo.

DES QUARTIERS AGRÉABLES À VIVRE

Nous avons la volonté de maîtriser l’évolution de nos quartiers en associant les habitants en amont des projets.

  • Organiser  la  concertation  sur  l’avenir  des  quartiers  et  accompagner  les propriétaires face aux sollicitations des promoteurs.
  • Recruter des éducateurs de rue et définir un plan de lutte contre les cambriolages et les abus de confiance.

GRANDIR ET S’ÉPANOUIR

Nous mènerons une politique éducative, culturelle et sportive qui permettra à chacune et chacun de s’ouvrir et de se réaliser.

  • Instituer un «Passeport citoyen» pour inciter les enfants de CM1 et CM2 à mener des actions citoyennes.
  • Favoriser les pratiques sportives libres actuelles (parkour, slackline, etc.)

Nos premières  décisions Voici quelques-unes des premières décisions prises depuis notre élection, conformément à nos engagements.

  • Un courrier a été adressé à la Présidente de Nantes Métropole pour lui confirmer notre volonté que le projet de contournement du Bourg d’Orvault soit abandonné et que des alternatives soient rapidement envisagées et expérimentées.
  • Le premier Conseil Municipal a été organisé à l’Odyssée, interprété en langue des signes et retransmis en direct sur Internet (disponible en replay sur orvault.fr).
  • Un moment fédérateur, musical et convivial a été organisé le 14 juillet au parc de la Gobinière pour nous rassembler autour de nos valeurs républicaines de Liberté, Égalité et Fraternité.
  • La réduction de l’usage du plastique dans les services municipaux a été engagée en demandant de remplacer les bouteilles d’eau par des carafes en verre : une première mesure symbolique pour initier une démarche plus globale.
Revenir en haut de page