Des composteurs de quartier en libre accès

Épluchures, fruits et légumes abimés, coquilles d’œuf, sachets de thé, reste de repas… Les biodéchets constituent un tiers de nos poubelles d’ordures ménagères. Afin de valoriser ces déchets, les particuliers, par le biais des collectivités, sont désormais obligés de les trier. La pratique du compostage étant l’une des solutions de valorisation de ces biodéchets, la Ville d’Orvault, en lien avec la métropole, Compostri et quelques Orvaltais, expérimente un nouveau dispositif jusqu’en juin : la possibilité de les déposer dans les composteurs collectifs de quartier, en dehors des heures de permanences !

Les biodéchets, c’est quoi ?

Les biodéchets sont des déchets qui se décomposent et ainsi se transforment en compost : un engrais naturel et gratuit pour nourrir la terre de son jardin et de ses plantes d’intérieur. Un atout qui permet de réduire de 30 % ses ordures ménagères !

Conformément à la loi nationale du 1er janvier, obligeant désormais les particuliers à trier leurs biodéchets, Nantes métropole, collectivité compétente sur le territoire, étudie actuellement les solutions de valorisation les plus adaptées à chaque ville de la métropole. Cela a commencé à Nantes où il a été fait le choix de déployer des bornes d’apports volontaires dans chaque quartier.

En attendant, Nantes métropole incite au compostage individuel, pour lequel des aides financières métropolitaines sont proposées pour l’achat d’un composteur individuel et/ou d’un lombricomposteur, et au compostage collectif. La Ville d’Orvault a justement la volonté de renforcer la pratique du compostage de quartier sur la commune notamment en expérimentant, avec Compostri, Nantes Métropole et les référents composteurs des quartiers concernés, de nouvelles modalités d’accès. À Orvault, il existe 10 pavillons de compostage, accessibles par les habitants du quartier sur permanences. Parmi eux, certains sites sont dorénavant ouverts en dehors des heures de permanences, permettant ainsi à chacun de pouvoir déposer ses biodéchets quand il le souhaite !

Comment ça marche ?

Cette expérimentation a lieu jusqu’en juin 2024 sur les sites de la Reynière, du Bignon, de Kindia, des Garettes et à partir du mois de mars de la Cholière. Contactez Robin CHAIX (07 60 06 63 30 / robin.chaix@compostri.fr) pour vous inscrire et connaître le numéro du cadenas.

Vous pourrez ainsi librement composter vos déchets biodégradables, en respectant la liste des biodéchets acceptés (épluchures de légumes et fruits, légumes et fruits abimés, fleurs fanées, coquilles d’œufs écrasées, marc de café, sachets de thé et de tisane (sauf en nylon), peaux d’agrumes en morceaux) et en pensant à bien les étaler. Des permanences restent maintenues également et pour ceux qui le souhaitent, Compostri organise un atelier d’initiation au compostage le 12 mars, de 18h30 à 20h, à la Maison de la Carrière (sur inscription auprès de Robin CHAIX).

Un suivi régulier de Compostri sera effectué tout au long de ces six mois. Le bilan de cette expérimentation permettra entre autres de faire émerger de nouvelles perspectives (adaptation, déploiement de l’opération…).

Le compostage, c’est aussi dans les écoles !

Les restes de repas des restaurants scolaires et les déchets de préparation des cuisines centrales sont eux aussi valorisés. La technique du pré compostage a été déployée au fil des années sur les différentes écoles orvaltaises et d’ici la rentrée scolaire 2024-2025, toutes les écoles seront équipées, ainsi que la future école Simone-Veil en 2026.

Les équipes périscolaires et les ATSEM œuvrent au tri des restes de repas dans les restaurants scolaires, particulièrement en sensibilisant les enfants au gaspillage alimentaire. Les équipes de restauration et de la gestion des équipements gèrent la collecte des biodéchets et la technique du pré-compostage.

Revenir en haut de page