Vous êtes ici

Château de la Gobinière

-A +A

Le château de la Gobinière est l'un des plus beaux de la ville. Il accueille aujourd'hui les services municipaux des sports, de la culture, ainsi que plusieurs magnifiques expositions temporaires que nous vous invitons à visiter.

1872 - La Gobinière, c'est encore la campagne. Joseph et Jeanne Vincent, propriétaires d'un ensemble de tanneries quai de Versailles à Nantes décident d'y construire un château avec des dépendances. Au rez-de-chaussée se trouvent le grand salon, le salon de musique et la salle à manger. Les chambres occupent le 1er étage. Au 2ème étage se situent la bibliothèque et les chambres des domestiques. Quant au sous-sol, il abrite les cuisines et la laiterie. En cette fin de 19ème siècle, les deux fils de Joseph, Léon et Félix, se partagent la propriété.

1923 - Devant les charges d'entretien de la Gobinière, Félix Vincent fils vends le château aux Sœurs Dominicaines et le transforment en cloître. Le rez-de-chaussée du château est transformé en chapelle

1951 - Les Dominicaines cèdent la Gobinière aux religieuses de la Retraite. C'est la fondation de la maison Massabielle. Sous cette nouvelle dénomination , La Gobinière devient un lieu de recueillement et de silence spécialement destiné aux journées de récollection et de retraite spirituelle.

1952 - D'importants travaux sont entrepris : installation de l'eau courante, du tout à l'égoût, du chauffage, du gaz, révision des réseaux électriques. 1953 D'autres aménagements intérieurs avec ouvertures de lucarne portent la capacité d'accueil du château à 40 chambres. Le grand salon est transformé en chapelle.

1960 - Une nouvelle salle, qu'on appellera plus tard « Salle du Parc » y sera construite.

1976 - Le château devient propriété de la mairie. Dès son acquisition, le site se voit assigner l'action culturelle pour vocation dominante. L'école de musique occupe d'abord les communs puis le rez-de-chaussée du château.

1982 - Les communs sont restructurés de manière à accueillir diverses activités culturelles. Les Ateliers de la Gobinière, en particulier, y prennent leurs quartiers et contribuent depuis à l'animation du site : cours, stages, expositions, conférences. L'ancienne salle de la Grange abrite les spectacles. Le parc, lui-même est le théâtre de nombreuses manifestations d'envergure : fêtes interquartiers, festival des enfants et de la Nature... Mais le site est aussi un lieu de convivialité (réunions familiales et amicales dans la salle du parc, promenades dans les allées calmes et verdoyantes). C'est aussi un lieu d'accueil pour les enfants. La maison de la petite enfance abrite une halte garderie et reçoit les centres de loisirs. Des locaux dont la serre sont mis à la disposition de l'association départementale des amis et parents d'enfants inadaptés, les Papillons Blancs et de l'institut Médico-éducatif d'Orvault. Quant au château, sa renaissance connaît bien des vicissitudes. On parle d'en faire une auberge de jeunesse. Mais devant l'ampleur des travaux de remise en état, le Groupe de Recherche et de Concertation Orvaltaise (le GRECO) chargé de la réflexion sur le devenir du château envisage sérieusement sa destruction. Fort heureusement cette hypothèse est vite écartée.

Juin 1984 - Le GRECO remet ses conclusions à la municipalité. Le projet finalement retenu s'en inspire largement. Il est d'abord procédé à une réfection de la toiture qui retrouve son état d'origine à savoir suppression des lucarnes ouvertes par les sœurs de la retraite. Presque simultanément intervient le ravalement de la façade.

Le jeudi 8 janvier 1987 A 17h30, un incendie se déclare dans la charpente. Très vite, la toiture et le dernier étage sont ravagés par le feu. L'eau et le froid se chargeront des autres niveaux.Les travaux de réparation seront terminés en 1994. 1988 Après un séjour bien inconfortable dans la salle du parc, suite à l'incendie du château, l'école de musique intègre ses nouveaux locaux qu'elle partage avec le Cercle Celtique d'Orvault futur CCBO et les Accordéonistes du Val d'Orvault.

1995 - Le château est restauré et accueille la Direction des affaires culturelles et du sport de la Ville. Un programme d'expositions est proposé au rez de chaussée.

1998 - Les anciennes écuries devenues pour un temps espace Toulouse Lautrec sont réaménagées en salle de spectacle de 200 places. Le théâtre de la Gobinière est né. Il reçoit, en 1999, le prix départemental des rubans du patrimoine. Sa convivialité et la complicité qu'il permet entre les artistes et le public lui valent rapidement un franc succès. La même année, le parc est rebaptisé parc Michel Baudry

2002 - Le hangar situé en bordure de l'avenue Félix Vincent et que la Ville a acheté en 1990, est métamorphosé en un magnifique lieu de création picturale. Il abrite désormais les Ateliers de la Gobinière. Ce bâtiment est antérieur au château. Longtemps il a servi au stockage d'engins agricoles. Puis à partir des années 30, il a été successivement loué à un maraîcher, à un fabricant de parpaings, à un carrossier, à un marchand de meubles, à un peintre, à une société de confection de vêtements et à un storiste. Chaque année des dizaines de milliers de personnes fréquentent la Gobinière, devenue au fil du temps un centre culturel éclaté au cœur d'un parc boisé. Un lieu original où la modernité s'est ancrée dans des lieux hérités de l'Histoire.

OUVERTURE DU CHATEAU : Du lundi au vendredi de 8h30/12h30 - 13h30/17h30 et le dimanche quand il y a des expositions de 15h/18h


37 Avenue de la Ferrière Parc Michel Baudry
44700 Orvault
Téléphone: 02 51 78 33 33


Informations

Patrimoine bâti